Un dossier de EN DIALOGUE sur les mariages islamo-chrétiens

Les mariages islamo-chrétiens aujourd’hui

Voici quarante ans naissait le GFIC (Groupe des foyers islamo-chrétiens). Nous étions en 1977. Marie Myriam faisait gagner la France à l’Eurovision avec « L’Oiseau et l’enfant », en chantant : « L’amour c’est toi, l’amour c’est moi. L’oiseau c’est toi, l’enfant c’est moi. Moi je ne suis qu’une fille de l’ombre qui voit briller l’étoile du soir. Toi mon étoile qui tisse ma ronde, viens allumer mon soleil noir ». Cette même année, la Commission Théologique Internationale publiait une note : « La doctrine catholique sur le sacrement du mariage » qui rappelait les essentiels du mariage « dans le Christ ».

Depuis, la mondialisation est passé par là, les phénomènes migratoires se sont accentués, bien des jeunes sont partis à l’étranger faire des études, l’indifférence religieuse s’est accrue en Occident… et les mariages interreligieux se sont multipliés.

Le visage même de la famille s’est transformé au point que s’est tenu en 2014-2015 un synode romain sur « la vocation et la mission de la famille dans l’Église et dans le monde contemporain ». Cela amena le pape François à écrire Amoris laetitia, une exhortation apostolique sur l’amour dans la famille (19 mars 2016) où il évoquait que « les mariages avec disparité de culte constituent un lieu privilégié de dialogue interreligieux » (§ 248).

Ils n’en sont pas moins source de tensions, voire de rejet, au sein des communautés et des familles, d’autant que, dans certains pays où la liberté de religion n’existe pas, le conjoint chrétien est obligé de changer de religion pour pouvoir se marier.

Ces situations rendent urgent de pourvoir à la mise en œuvre d’une pastorale prenant en compte un aujourd’hui où des personnes, venant de contextes sociaux et culturels différents, demandent à pouvoir s’engager dans le mariage dans une prise en compte de leur foi respective. La tâche n’est pas aisée comme le montrent les différents articles du dossier de EN DIALOGUE :

  • « Les mariages interreligieux mettent-ils en cause le mariage chrétien ? Une approche éclairée par Amoris laetitia » par Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre
  • « La notion de la « famille musulmane » a-t-elle un sens ? » par Tareq Oubrou, théologien et recteur de la mosquée de Bordeaux
  • « Le mariage mixte ou le mariage entre musulman et les gens du Livre » par Saeid Jazari Mamoei, professeur de l’Université des religions à Qom et enseignant à l’Institut Catholique de Paris
  • « Le Groupe des foyers islamo-chrétiens : 40 ans d’expérience » par Dominique Fonlupt-Achbarou, membre du GFIC
  • « La différence fait quelque part notre force », témoignage de Guillaume et de Kawthar
  • « Mariage islamochrétiens et législations » par Vincent Feroldi, directeur du SNRM
  • « La diversité actuelle des mariages célébrés en France » par Vincent Feroldi, directeur du SNRM

 

Un numéro de 60 pages à commander directement au snrm@cef.fr

(10 euros, franco de port)

En dialogue 5

On pourra aussi lire avec profit l’intervention sur l’aspect canonique des mariages islamo-chrétiens faite par le Chancelier du diocèse de Metz  en novembre 2017.

Agenda

En dialogue

En Dialogue n°7

Le mariage islamo-chrétien

le-mariage_col-droite

Twitter