Oser l’hospitalité. A l’école de Pierre Claverie et Christian de Chergé

MONGE

Il est des livres que l’on garde précieusement et qui s’imposent comme livre de chevet. Celui-ci en est un car, en une quelque centaine de pages où le lecteur se met en écoute de l’évêque d’Oran et du moine de Tibhirine, il est convié à une véritable conversion spirituelle. Dans la durée et dans l’esprit de la rencontre d’Abu Dhabi.

Il s’agit en effet de vivre de la fraternité humaine en privilégiant la voie de l’amitié et de l’hospitalité partagée, inversée, réciproque, où chacun s’interroge : « Qui est l’accueillant ? Qui est l’accueilli ? ».

L’hospitalité est un devoir sacré, dans l’esprit de la Visitation ou du dialogue entre Jésus, Marie et Jean au pied de la croix. Comprendre qu’accepter d’être vulnérable devant l’autre, c’est rendre l’hospitalité possible. Choisir « d’être avec l’autre » et de devenir ainsi des compagnons de route en quête du Divin.

Essai sur l’altérité, ce livre montre que la rencontre de l’autre a un coût. Elle suppose la connaissance de son irréductible altérité sans laquelle il n’y a pas de dialogue possible. Nécessaire est l’ajustement à l’autre, car nier l’autre, écarter l’autre, c’est se mutiler soi-même. « Aimer l’autre dans sa différence est la seule possibilité d’aimer. Autrement, nous nous mangeons l’un l’autre » (Pierre Claverie).

Voilà pourquoi les auteurs nous disent : « Vivre l’hospitalité, c’est, entre autres, héberger dans l’humilité les questions de nos contemporains, sans prétendre d’emblée avoir des réponses à ces questions. Mais c’est aussi « le faire avec « compassion » qui est passion pour les visages réels, fruits de la rencontre », sachant que cette passion ne fera jamais l’économie de l’échec et du mal.

P. Vincent Feroldi

Agenda

En dialogue

ED9-COUVERTURE

Le mariage islamo-chrétien

le-mariage_col-droite

Twitter