L’Esplanade des Religions et des Cultures de Bussy-Saint-Georges à l’action

bussy

Les communautés religieuses de Bussy-Saint-Georges (77) ont appris avec effroi l’attentat dont a été victime un professeur d’histoire du collège de Conflans-Sainte-Honorine et ont organisé un rassemblement dimanche 18 octobre pour exprimer leur soutien à la famille de Samuel Paty, à ses proches et aux personnels de l’Éducation nationale.

Les fidèles des différentes religions sont profondément endeuillés et au-delà l’ensemble des habitants de leur ville et ses alentours. Pour eux, « l’assassinat lâche et abject d’un enseignant porte atteinte à des principes fondamentaux de la République comme la liberté d’expression, la liberté de conscience, la laïcité ».

logo

Esplanade des Religions et des Cultures

L’association de l’Esplanade des Religions et des Cultures regroupe les communautés bouddhistes, catholique, hindouiste, juive, musulmane et protestantes. Depuis 2012, ils ont appris à vivre ensemble en bon voisinage, à devenir curieux de connaître la religion des autres, à s’inviter pour leurs fêtes, à proposer des initiatives communes pour la planète, pour la paix, en particulier aux moments des attentats.

En 2019, ils ont accueillis près de 2.000 personnes venues visiter leurs lieux de culte, dont beaucoup de jeunes, pour leur faire découvrir la richesse de la connaissance des religions et de leur apport dans la vie sociale. La municipalité et les pouvoirs publics reconnaissent cet apport précieux au vivre ensemble.

Proposition de partenariat

Quand les religions se présentent ensemble, elles peuvent apporter beaucoup à la société et à l’école, par exemple dans le cadre de l’enseignement du fait religieux. En 2015, après les attentats de janvier, ils avaient écrit à l’inspectrice d’Académie : « Il nous semble qu’il y aurait un grand intérêt à ce que les jeunes des collèges et des lycées de notre secteur entendent des responsables des différentes religions dire ensemble comment ils voient les questions de la violence et du lien social, et qu’ils puissent leur poser des questions. Cela serait de nature, nous semble-t-il,  à éviter les amalgames et permettrait aux jeunes de dialoguer ensuite entre eux et avec leurs enseignants en connaissance de cause. Cela pourrait participer à l’effort d’instruction civique des élèves et d’initiation aux valeurs républicaines. Une telle intervention, dans le cadre strict de l’éducation civique des élèves, nous semble correspondre à l’esprit de la laïcité, qui n’est pas à vivre contre les religions, mais avec elles, quand elles sont ensemble pour favoriser le vivre ensemble et la paix sociale. »

Aller de l’avant

Aujourd’hui, après ce qui s’est passé au collège de Conflans-Saint-Honorine, ils réitèrent leur proposition, car elle leur semble aller dans le sens d’une société plus apaisée et plus fraternelle. Les collèges et lycées qui viennent visiter l’Esplanade des Religions et des Cultures proviennent actuellement de l’enseignement confessionnel. Ils seraient donc heureux que des établissements de l’Éducation nationale puissent aussi profiter de cette expérience.

Cette année 2020, ils ont choisi comme thème de leurs initiatives communes les Droits de l’enfant, droits à une éducation ouverte, à la connaissance des religions et cultures, à l’esprit critique et à la liberté d’expression éclairée.

Source :Farid Chaoui, président de l’Esplanade des Religions et des Cultures, et Père Dominique Fontaine, secrétaire

Photo : Copyright Esplanade des Religions et des Cultures

Agenda

En dialogue

ED9-COUVERTURE

Le mariage islamo-chrétien

le-mariage_col-droite

Twitter