Mgr Henri Teissier, une vie donnée à l’Algérie et à l’Eglise

photo_article_ht

Mgr Henri Teissier, archevêque émérite d’Alger, est décédé le mardi 1er décembre 2020 à l’hôpital Edouard-Herriot, à Lyon (Rhône), le jour de la fête du bienheureux Charles de Foucauld. 

Le quotidien algérien El Watan a annoncé son décès à ses lecteurs en ces termes :

« Il a fallu que le poids de l’âge l’y contraigne pour qu’Henri Teissier se décide à quitter l’Algérie en 2018, au bout d’un parcours exceptionnel d’homme d’église au service de sa foi, d’une fidélité sans faille et d’un engagement fraternel généreux et bienfaisant pour le genre humain. Il est décédé hier à Lyon à l’âge de 91 ans.

Nommé évêque d’Oran dans les années 1970, il devint archevêque d’Alger de 1988, succédant à Mgr Léon-Étienne Duval, jusqu’en 2008. Il aura vécu à cette fonction les années noires des tensions socio-économiques et politiques puis la guerre civile avec, hormis les milliers de victimes musulmanes, la multiplication des assassinats de prêtres et de religieux français, dont les moines de Tibhirine.

De nationalité algérienne, son amour pour sa terre d’adoption l’avait poussé à ne jamais quitté ce qui était devenir son terroir, parmi les musulmans dont la foi le nourrissait et l’encourageait à persévérer.

Après sa retraite, il était ainsi resté vivre en Algérie, entre Alger et Tlemcen. Depuis deux ans, il s’était replié, en raison de son âge avancé et de difficulté à se mouvoir, vers Lyon où il vivait modestement. Un AVC soudain a mis fin à son parcours mardi matin ».

Ordonné prêtre en 1955 pour le diocèse d’Alger, Monseigneur Teissier fut nommé évêque d’Oran en 1972 ; fonction qu’il occupa jusqu’en 1980. Après avoir été coadjuteur, il devint archevêque d’Alger en 1988 jusqu’en 2008 année où il prit sa retraite.

Bien que français né à Lyon, Monseigneur Teissier avait demandé la nationalité algérienne qu’il obtint. Au cours des années quatre-vingt-dix, il fut témoin de la vague terroriste qui traversa le pays. Ces années noires ont vu l’assassinat de plusieurs personnalités dont Monseigneur Pierre Claverie (évêque d’Oran) et des moines de Tibhirine.

Monseigneur Henri Teissier a été décoré de l’Ordre national de la Légion d’honneur en juillet 2007.

Au cours de sa vie il rédigea plusieurs ouvrages : Église en Islam, Centurion (1984) ; La Mission de L’Église, Desclée de Brouwer (1985) ; Histoire des chrétiens d’Afrique du Nord, Desclée de Brouwer (1991) ; Lettres d’Algérie, Bayard-Centurion (1998) ; Chrétiens d’Algérie, un partage d’espérance, Desclée de Brouwer (2002).

« Le Père Teissier est de la génération des Pères de l’Eglise de l’Algérie indépendante. Amoureux de l’Algérie, de son peuple, de sa langue et de sa culture, passionné par la personnalité de l’Émir Abdelkader, le Père Teissier est aussi celui qui a guidé l’Eglise d’Algérie dans la tourmente des années 1990, où dix-neuf religieuses et prêtres et son frère évêque Pierre Claverie ont été assassinés entre 1994 et 1996, après un premier assassinat en 1983 à Chlef. Il a été l’homme de la fidélité indéfectible à ce peuple algérien dont il avait adopté la nationalité.

Homme de foi, il a eu le souci permanent de chercher à quoi Dieu nous appelait dans les circonstances du moment.

Homme de dialogue, il n’a cessé de travailler à la compréhension, au respect et à l’estime entre croyants de l’islam et du christianisme ».

Mgr Paul Desfarges, archevêque d’Alger

livre t    tessier 2

« Monseigneur Henri Teissier est mort.

Monseigneur Teissier est né à Lyon le 21 juillet 1929. Il est mort à Lyon le 1er décembre 2020. Lyonnais certes. Mais aussi profondément algérien. Pressentait-il sa mort ? Depuis plusieurs mois, il voulait aller en Algérie. Les restrictions occasionnées par la COVID l’en ont empêché…

Ils sont très nombreux, chrétiens ou musulmans, qui estimaient Mgr Teissier comme un grand en humanité. Un authentique serviteur de la fraternité. Un homme de dialogue et de respect. Un modèle de courage et de solidarité avec les Algériens, même aux heures de plomb !

Ce grand homme était simple, humble, profondément lié au Christ. Lorsqu’il célébrait, on éprouvait qu’il voulait totalement s’offrir. Pour autant, il gardait au coin de l’œil une réserve de sourire.

Bref, un exemple !  Que sa prière nous aide à grandir en vérité !  »

Mgr Michel Dubost, administrateur apostolique du diocèse de Lyon

Mgr Teissier Emission Jérico Moselle février 2017

Mgr Henri Teissier en février 2017 dans les studios de Jérico Moselle

« Henri Teissier a toujours eu le souci de livrer à l’Église universelle ce que la fragile Église d’Algérie découvre au quotidien en partageant la vie et le destin de ce peuple marqué par l’islam. Il désirait comprendre quelle était la vocation de « l’Église dans la maison de l’islam », titre d’un livre publié en 1984. À travers ses livres et ses conférences, il voulait servir le dialogue entre les hommes et les femmes vivants sur les deux rives de la Méditerranée ».

Mgr Jean-Marc Aveline, archevêque de Marseille et président du Conseil pour les relations interreligieuses et les nouveaux courants religieux

Lire l’intégralité de l’hommage de Mgr Jean-Marc Aveline

tweet

Homélie lors de la messe célébrée en l’église Saint Ambroise à Paris

… Pouvons-nous dire qu’Henri Teissier était un homme un peu « hors du commun », un homme d’exception ? Il protesterait devant de tels propos, mais je suis enclin à le penser. Les nombreux témoignages qui ont été faits de lui se superposent et le laissent entrevoir, et les personnes qui l’ont connu ne me contrediront pas. Que dire après tant d’hommages ? Je me suis trouvé dans l’embarras. Et puis j’ai pensé que la façon dont il se laissait appeler pouvait être une approche révélatrice de sa personne. J’ose m’aventurer sur cette piste. Mais j’aimerais surtout vous partager mon regard sur lui… tel que je l’ai connu.

Trois mots ou expressions peuvent en dessiner une approche succincte mais révélatrice : « Henri », tout simplement. « Père Teissier » comme l’appelaient souvent ceux qui l’approchaient. « Monseigneur Teissier », pour rappeler la charge pastorale dont il avait été investi et lui donner une note plus « officielle » et dans l’Eglise et dans l’Algérie qui était devenue son pays d’élection….

Mgr Claude Rault, évêque émérite de Laghouat (Algérie)

Lire le texte complet de l’homélie

Agenda

En dialogue

ED9-COUVERTURE

Le mariage islamo-chrétien

le-mariage_col-droite

Twitter