Face au Coronavirus, des institutions religieuses se mobilisent : LIM, CFCM, Conférence des évêques, Vatican…

jonquille

L’espérance est notre force en ce printemps 2020 !

Dieu nous appelle à être témoin de son Amour en ce monde souffrant !

Tout cela semblait lointain : la Chine, l’Iran, la Corée… Puis ce fut l’Italie et l’Espagne… Mais voilà que, maintenant, c’est chez nous, en France et dans le monde entier ! Aussi, les institutions religieuses responsabilisent leurs fidèles pour lutter contre la maladie, prendre soin de l’autre et faire preuve de fraternité…

LIm

Suspension de la Omra et d’un voyage interreligieux à Auschwitz

Souvenons-nous ! Nous étions le 4 mars 2020. L’Arabie saoudite venait d’annoncer qu’elle suspendait « temporairement » la Omra, le petit pèlerinage musulman qui peut être entrepris tout au long de l’année à la Mecque, pour prévenir la propagation du coronavirus. La décision concernait les « citoyens (saoudiens) et les (résidents) étrangers » et visait à « assurer la sécurité des foules ». Elle intervenait après la suspension de l’octroi de visas pour la Omra le 27 février.

Dans une interview, Mohammed Abdul Karim Al-Issa, le Secrétaire général de la Ligue islamique mondiale déclarait : « Les mesures prises par l’Arabie Saoudite de suspendre la Omra est une mesure provisoire qui a pour objectif de protéger la santé de ceux qui visitent la Mosquée sacrée (Masjid Al-Haram) et en respect des mesures sanitaires mondiales ». Et d’ajouter : « Bien que nul ne sait combien de temps l’épidémie de coronavirus va sévir, il faut toujours être optimiste parce que nous sommes croyants et que tout croyant doit rester optimiste. Ce virus, nous allons en venir à bout si Dieu le veut. La situation retournera à la normale et à l’apaisement ».

Le même jour, nous apprenions que le voyage mémoriel interreligieux à Auschwitz prévu par les plus hautes autorités religieuses juives, chrétiennes et musulmanes de France dans la dynamique du Mémorandum d’entente et d’amitié de Paris était reporté pour la même raison.

logo cfcm

Un Conseil français du culte musulman très actif

Quelques jours après, au lendemain des décisions du gouvernement français interdisant tout rassemblement de plus de 1.000 personnes, le Conseil français du culte musulman rappelait que les prières communautaires, notamment la prière de vendredi, devaient être considérés comme des rassemblements auxquels s’appliquent les mesures décidées par le gouvernement :  « A défaut de pouvoir maîtriser leurs effectifs et afin de respecter la nouvelle mesure d’interdiction, les mosquées accueillant habituellement plus de 1 000 fidèles sont appelées à annuler la prière de vendredi 13 mars. En cas de doute, les mosquées susceptibles d’êtres concernées peuvent se rapprocher des services préfectoraux compétents pour concertation et prise de la décision qui s’impose », signifiait l’instance dans un communiqué. « Dans le cas d’une telle annulation, parce que la situation l’exige, les fidèles concernés remplaceront la prière du vendredi par une prière individuelle de dhor ».

Mais dès le jeudi soir 12 mars, après l’allocution solennelle du président de la République, le même CFCM publiait un communiqué demandant « la fermeture de tous les établissements d’enseignement y compris ceux adossés aux mosquées, dès lundi 16 mars et jusqu’à nouvel ordre. Le CFCM qui appelé, le 9 mars, à l’annulation de la prière de vendredi du 13 mars 2020 dans les mosquées qui accueillent habituellement plus de 1000, appelle aujourd’hui toutes les mosquées de France à suspendre l’organisation des prières de vendredi, dès vendredi 20 mars 2020 et jusqu’à nouvel ordre ».

Cependant face à la progression de la pandémie et suite aux déclarations du premier Ministre, Monsieur Mohammed Moussaoui, Président du CFCM, déclarait dans un communiqué le 14 mars au soir :

« Le CFCM appelle à la fermeture de toutes les mosquées de France à compter de demain dimanche 15 mars 2020, à l’issue de la prière de l’Aube et jusqu’à nouvel ordre.

Par ailleurs, il convient de rappeler que Abdollah Ibn‘Abbas, illustre compagnon du prophète a dit à son Muezzin qui s’apprêtait à faire l’appel à la prière un jour de pluie abondante : ” Après que tu auras dit ” J’atteste qu’il n’y a de divinité que Dieu et que Muhammad est messager de Dieu”, ne dis pas “venez prier” et dit à la place ” priez chez-vous”. Voyant certains autour de lui surpris par cette décision, il leur dit ” Vous vous étonnez de cela alors que le prophète (PBSL) l’a fait et nous a dit : Certes, la prière du vendredi est importante, mais je n’ai pas voulu vous faire sortir en ce jour de pluie et de boue” (Hadith rapporté par l’imam El Boukhari et l’imam Muslim).

Il va sans le dire que les conséquences de l’épidémie que nous traversons (la plus grave qu’ait connue la France depuis un siècle) sont beaucoup plus graves que celles du froid et de la pluie, donc imposent des précautions au moins même niveau voire plus fortes.

Fermer les mosquées et demander aux fidèles de prier chez-eux en cette période d’épidémie relève aussi de l’application et le respect de ces enseignements et conseils prophétiques.  

Se protéger et protéger les autres est un devoir religieux, humain, médical et citoyen ».

La Conférence des évêques de France appelle à la fraternité

Le vendredi 13 mars, Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et Président de la CEF, rappelait « la prudence que doivent observer les personnes les plus fragiles et celle que tous doivent avoir à leur égard ». Et d’ajouter :

« La Conférence des évêques de France remercie les fidèles de la compréhension dont ils feront preuve et de toute l’aide qui pourra être apportée à la réorganisation de la vie en Eglise durant cette période d’épidémie. Elle les invite tout particulièrement à manifester une attention particulière aux personnes fragiles et âgées qui sont plus impactées par ce dispositif. La CEF est bien consciente des perturbations que va connaître la vie ecclésiale ordinaire et du trouble que vont connaître les catholiques. Les difficultés d’accès aux sacrements, notamment, que nous allons connaître, vont constituer une souffrance pour les fidèles.

Elle indique que, sans remplacer la vie ecclésiale ordinaire, les médias catholiques proposent aux fidèles des rendez-vous et invite à se tourner vers eux pour nourrir notre vie de prière : messe dominicale du Jour du Seigneur (France 2) ; messes (samedi et dimanche), messe quotidienne du pape François (7h), offices et chapelet quotidiens (Lourdes) retransmis par KTO ; messe dominicale sur France Culture ; nombreux offices et prières retransmis par les radios chrétiennes, etc. Chaque diocèse et chaque mouvement saura trouver les moyens adaptés pour soutenir les personnes vulnérables et imaginer les soutiens nécessaires ».

Le dimanche 15 mars, il s’adressait en direct sur RCF Reims-Ardennes :

emb

Ecoutez Mgr Eric de Moulins-Beaufort sur RCF Reims-Ardennes

Le pape François proche des malades et de ceux qui le soignent

Suite à la prière de l’Angélus du 15 mars, le Pape François a adressé des paroles d’encouragement et de réconfort à toutes les personnes qui traversent cette période d’épidémie de Covid-19 de manière plus ou moins isolée. Pour lui, c’est l’occasion d’« approfondir la valeur de la communion qui unit tous les membres de l’Église ». Il recommande aussi la communion spirituelle à tous ceux qui sont privés d’Eucharistie.Il a aussi tenu à exprimer une nouvelle fois sa proximité envers « tous les malades et ceux qui les soignent » en cette période de pandémie de Covid-19, ainsi qu’aux « si nombreux opérateurs et volontaires qui aident les personnes qui ne peuvent pas sortir de chez elles », et à ceux qui agissent auprès des « plus pauvres et des sans-abris ». Enfin, le pape François a remercié tous ceux qui font des efforts « pour aider en cette période si dure », invoquant sur eux la bénédiction du Seigneur et la protection de la Vierge Marie.

pape

Vivre ce Carême 2020 très spécial en baptisé responsable

Dans la Primatiale Saint Jean le Baptiste, Mgr Michel Dubost, ancien président du Conseil pour les relations interreligieuses a invité les chrétiens à se sentir responsable pour le monde et la multitude, en donnant sa vie pour les autres : « Faire passer l’intérêt des autres avant le nôtre » et en n’oubliant pas que le chrétien doit rendre compte de son espérance.

Mgr Michel Dubost

Ecoutez Mgr Michel Dubost

Le samedi 21 mars 2020, Mgr Michel Dubost a envoyé de la part de tous les catholiques du diocèse de Lyon un message aux personnels soignants : Message de Mgr Michel Dubost aux personnels soignants. Le même jour, Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, a écrit une lettre aux soignants dans laquelle il les remercie pour leur implication généreuse.

A Marseille, MgrJean-Marc Aveline, archevêque de Marseille et actuel Président du Conseil pour les relations interreligieuses de la Conférence des évêques de France, est allé à Notre-Dame de la Garde allumer un cierge pour demander l’intercession de la Bonne Mère pour protéger la population de la pandémie et s’est adressé à tous les Marseillais dans une vidéo.

Mgr Aveline

V__8CA4

        V__0EA9

© Service de la communication du diocèse de Marseille 

Agenda

En dialogue

ED9-COUVERTURE

Le mariage islamo-chrétien

le-mariage_col-droite

Twitter