A l’approche de Noël 2018 : la Syrie oubliée

Enfants réfugiés syriens, plaine de la Bekaa (Liban), 30 avril 2018

Enfants réfugiés syriens, plaine de la Bekaa (Liban), 30 avril 2018

Il semble que la guerre syrienne est le drame le plus cruel qu’a vu le monde depuis la Deuxième guerre mondiale.

Avec le recul des violences, le monde tourne la page et oublie la Syrie dans la misère,  noyée dans ses problèmes cruciaux.

Une scène chaotique :

  • 600.000 morts – dont plusieurs dans des fosses communes – qui ont plongé nos familles dans le deuil et l’instabilité affective…
  • 200.000  disparus  dont deux évêques et quatre prêtres… Un cauchemar pour les parents… Des amis  et des Eglises qui ignorent le sort de leurs bien-aimés…
  • 13.000.000 de réfugiés. Une lourde conséquence de cette guerre mondiale sur terre syrienne… Indésirables populations qui souffrent en silence, plongées dans l’angoisse, l’amertume et la perdition… Un peuple éclaté, dispersé,  en quête d’avenir…
  • 95.000 mains coupées, pieds amputés ou paralysés, dans un pays qui n’est pas préparé à gérer seul ce problème épineux et ses conséquences psychologiques et médico-sociales…
  • 2.500.000 logements démolis ou détruits. Ces ruines bloquent le retour des réfugiés et accentuent la crise du logement. Sans compter les zones industrielles fantômes et les infrastructures endommagées…
  • Un blocus qui étouffe l’économie et surtout le petit peuple privé de l’aide de ses émigrés. L’effondrement de la monnaie locale, l’inflation galopante et l’exode des jeunes font le reste…

Qu’il est facile et rapide de détruire un pays, et très  difficile et si lent de le reconstruire ! Un long chemin à parcourir dans l’Espérance…

Devant ces scènes de désolation, l’Eglise de Syrie, bien que minoritaire, ne se résigne pas à un rôle de spectateur. Elle contribue à la Lumière de l’Esprit, apportant une présence et un témoignage  dans le domaine de la santé, de l’éducation, de la pastorale des jeunes, de la médiation familiale, de l’accompagnement des foyers fragiles et du soutien aux plus démunis, le tout dans un esprit de pardon et de réconciliation…

Si le monde oublie la Syrie, le Seigneur ne laissera pas la barque  couler.

Merci de vous unir à notre prière devant l’Enfant Divin, Prince de la Paix.

Meilleurs vœux de Noël et du Nouvel An !

+ Samir NASSAR

Archevêque maronite de Damas

Agenda

En dialogue

ED9-COUVERTURE

Le mariage islamo-chrétien

le-mariage_col-droite

Twitter